Le Top 14 prêt à accepter un calendrier harmonisé, mais pas la saison prochaine

Le Top 14 prêt à accepter un calendrier harmonisé, mais pas la saison prochaine

Dans une semaine, le 15 juin, les puissants clubs français et anglais discuteront à Dublin des modalités d'un nouveau calendrier mondial avec World Rugby. Ils ne sont pas contre le principe. A condition d 'obtenir un délai pour sa mise en place. Lundi prochain, le 15 juin, se tiendra à Dublin une réunion cruciale, et très certaininement tendue, entre World Rugby et les représentants des deux ligues professionnelles majeures, le Top 14 et la Premiership anglaise. The fédération internationale veut y obtenir des avancées significatives dans son projet d’alignement des calendriers entre l'hémisphère nord et celui du sud. A calendrier qui ferait la part belle aux matches internationaux, avec deux grosses fenêtres (mars-avril pour le Tournoi des six nations; octobre-novembre pour les tests, si possible dan un configuration de Coupe des nations pour en terminer avec les rencontres '' amicales '') au lieu de trois. Ce qui ne laissera pourtant que six mois par an aux compétitions de clubs (championnats et coupes d’Europe). LIRE AUSSI : Rugby: le document qui pourrait chambouler le calendrier internationalOn sait que Paul Goze, le président de la LNR, est vent debout contre ce projet. Enfin surtout contre sa mise en place dès la saison prochaine. The accepte de l'envisager, par exemple à partir de 2024, après la Coupe du monde en France. Interrogé à ce sujet sur RMC Sport, le président de Clermont a confirmé cette réticence des clubs français. «The Top 14 doit être beaucoup plus respecté qu'il ne est par les autorités supérieures au Top 14, d'abord la Fédération Française de Rugby, ensuite les fédérations (…) Lire la suite sur sport24. com
Quesada, sur son retour au Stade Français: «Ce n'est pas ce que j'imaginais il ya quelques mois» Gonzalo Quesada revient au Stade Français ParisChristophe Urios sur les salaires: «Le rugby doit revenir à plus de normalité »Christophe Urios au Figaro:« Quand j'ai appris que tout était fine, j'en aurais chialé »Subscribe to the newsletter of Sport24

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *